Symptômes des troubles neurologiques fonctionnels et de conversion :

un guide pour les patients - Français

 

Hemi

Psychologique? Je ne suis pas fou

Si vous ne l'avez pas encore fait, visitez s'il vous plait la page 'Tout dans la tête?" avant de lire la suite. Nous allons expliquer comment, même si vos symptômes ne sont pas 'dans la tête', il peut être utile d'envisager l'aspect psychologique dans le traitement.

 

Les psychologues et psychiatres familiers avec le sujet peuvent avoir beaucoup à apporter aux patients souffrants de symptômes fonctionnels et dissociatifs.

 

Les psychologues travaillant dans les hôpitaux généraux, les centres de rééducation, les centres de la douleur ou les services spécialisés dans la fatigue chronique sont en général familiers avec ce domaine. Les psychiatres de liaison et les neuropsychiatres le sont avec certitude.

 

 

 

 

 

 

Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles les patients ayant des symptômes fonctionnels et dissociatifs peuvenet ne pas vouloir voir un psychologue / un psychiatre

 

 

1. "Je ne suis pas fou/folle!"

Pour certaines personnes, être dirigé vers un psychologue/psychiatre implique que leurs problèmes physiques sont 'tout dans la tête', ou qu'ils sont 'fous/timbrés/dingues/cinglés '.

Voir à ce propos la page 'tout dans la tête".

 

 

2. "Je ne suis pas stressé(e)"

Un point qui met en difficulté les médecins et les patients est la relation entre symptômes fonctionnels et stress. Ce sujet est abordé dans la page 'Causes'.

 

L'important ici est que nombre des patients développent des symptômes fonctionnels et dissociatifs alors qu'ils ne sont pas stressés. Les symptômes peuvent être apparus de manière soudaine ou en relation avec une blessure physique, et la seule chose stressante est le fait d'avoir ces symptômes!

 

Il y a aussi beaucoup de personnes qui développent des symptômes fonctionnels lors des périodes de stress. Mais cela ne signifie pas que le stress est le seul facteur ni même le principal.

 

Bien évidemment que les facteurs stressants de la vie empirent les choses, et cela peut être une cause majeure de symptômes fonctionnels, mais chez beaucoup de personnes ce n'est pas un facteur si important. Le stress induit par les symptômes est bien plus fréquent et mérite d'être abordé.

 

 

3."Je ne suis pas le genre de personne qui voit un psychologue"

Pensez-vous vraiment que tous les gens qui voient un psychologue/un psychiatre sont fous? Probablement pas. Beaucoup de personnes comprennent pourquoi les autres peuvent avoir besoin de voir un psychologue/psychiatre, mais ont du mal à se considérer eux-mêmes comme pouvant un jour en avoir besoin. Si vous voulez 'mettre toutes les chances de votre côté' concernant le traitement, il vous faudra mettre de côté vos réticences à ce sujet.

 

 

4. "Je ne veux pas être psychanalysé(e)"

Beaucoup de personnes pensent que s'ils voient un psychiatre ou un psychologue, la discussion et le 'traitement' ressemblera à la psychanalyse à l'ancienne. La vision classique (et erronée) est celle du psychiatre disant 'parlez-moi de votre enfance', vous dévoilez tous les secrets que vous avez jamais eu et ensuite le psychiatre vous dit comment vous en êtes arrivé là.

 

Voir un psychiatre ou un psychologue ressemble rarement à cela. La plupart des professionnels de santé dans ce domaine vont apprendre à vous connaitre, mais ils vont être plus intéressés par les facteurs actuels qui vous empêchent d'aller mieux au moment présent que par les raisons passées qui ont conduit à cette situation.

 

Comme il a été expliqué à la page 'causes', il peut être très difficile d'identifier les facteurs causaux des troubles fonctionneles et dissociatifs. Parfois il est simplement suffisant de dire 'vous avez une vulnérabilité aux symptômes fonctionnels, essayons de faire en sorte que vous alliez mieux'.

 

Ainsi pourquoi ne voulez-vous pas voir un psychologue / un psychiatre?... ...

...Ainsi pourquoi devriez-vous vouloir voir un psychologue / un psychiatre?...

Suivant Précédent