Symptômes des troubles neurologiques fonctionnels et de conversion :

un guide pour les patients - Français

 

Hemi

Traitement des Tremblements / Spasmes

On connait peu de choses sur le meilleur traitement à proposer aux patients souffrants de mouvements anormaux fonctionnels comme tremblements et spasmes.

 

 

Cette partie est principalement basée sur la propre expérience de l'auteur, essayant d'aider des centaines de patients avec des mouvements anormaux fonctionnels à aller mieux.

 

 

 

Si vous ne l'avez pas déjà fait, visitez les pages ci-dessous avant de poursuivre :

 

1. Tremblements, Spasmes et Troubles de la marche

 

Il est vraiment important de comprendre que ces symptômes sont fréquents, qu'ils ne signifient pas que vous êtes en train de devenir fou/folle ou de "craquer", et qu'ils sont potentiellement réversibles sans médicaments.  

 

2.  Comprendre le diagnostic

 

Il est primordial que vous soyez convaincu(e) que votre médecin a étudié attentivement votre cas et qu'il a posé le bon diagnostic.

 

3. Physiothérapie et exercice

 

Cette partie explique des principes de base autour de la rééducation et de l'exercice pour les symptômes fonctionnels (incluant faiblesse mais aussi douleur et fatigue).

 

4. Psychologique? Je ne suis pas fou/folle

 

Si votre médecin vous a adressé à un psychologue ou un psychiatre, vous pouvez vous demander pourquoi. Lisez cette partie pour vous aider à mieux comprendre ceci.  

 

 

 

 

 

 

 

Nous en apprenons encore sur les types de traitement qui marchent le mieux pour les patients ayant des mouvements anormaux d'origine fonctionnelle.

 

 

Le comprendre

 

Avoir une explication claire et compréhensible pour le symptôme peut avoir un impact important et vraiment étonnant. Souvent les patients avec des mouvements anormaux fonctionnels sont restés des mois ou même des années sans diagnostic (ou parfois avec un diagnostic alternatif comme la maladie de parkinson).

 

Cela peut prendre longtemps pour "se faire à l'idée" d'un symptôme comme un trouble du mouvement d'origine fonctionelle. Y arriver semble être, pour les patients qui commencent à se sentir mieux, une étape importante.

 

Voir comment cela s'intègre avec vos autres symptômes peut aussi être une partie importante pour comprendre cela. Il peut aider de comprendre que ce trouble du mouvement est un symptôme parmi d'autres (habituellement douleur, fatigue, et perturbations du sommeil) et que vous avez une maladie avec beaucoup de symptômes, et non plusieurs symptômes causés par différentes maladies.

 

 

Pour cette raison, il est probable que certains traitements qui ont fait la preuve de leur efficacité dans le syndrome de fatigue chronique et la douleur chronique sont aussi utiles pour les patients ayant des mouvements anormaux fonctionnels.

 

Ils incluent:

 

1. Exercice / physiothérapie gradué(e)

 

2. Thérapie cognitive et comportementale

 

3. Médicaments actifs sur la douleur et le sommeil

 

 

 

Quelques particularités des mouvements anormaux d'origine fonctionnelle

 

 

Mouvements anormaux intermittents

Certains patients avec des tremblements ressentent des "accès" de secousses. Ces épisodes peuvent être précédés de symptômes dissociatifs. Bien que ces patients-là ne présentent pas de perte de connaissance, les conseils sur le traitement et l'apprentissage pour éviter les attaques peuvent être semblables à ceux donnés en cas de crises dissociatives.

Lisez les deux pages de traitement des crises dissociatives et peut-être que quelques conseils peuvent s'appliquer à vous.

 

Variablité du trouble

La variabilité est une des caractéristiques communes à de nombreux symptômes fonctionnels. Si l'on y réfléchit, c'est l'une des raisons qui fait que le diagnostic de symptôme fonctionnel prend tout son sens. S'il y avait des lésions structurelles du système nerveux, le symptôme pourrait varier un petit peu mais pas de manière aussi spectaculaire que ce peut être le cas avec des mouvements anormaux d'origine fonctionnelle.  

 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer cette variation de sévérité du trouble du mouvement fonctionnel:

 

1. Aux moments de plus grande fatigue

 

2. Aux moments de douleur plus importante

 

3. Lorsque vous pensez consciemment à vos mouvements

 

Cette dernière mérite que l'on s'y attarde. Il se peut que vous ayez remarqué que plus vous prêtez attention à vos mouvements, plus ils empirent.  

 

Essayez, autant que possible, de ne pas penser à vos mouvements. Souvenez-vous qu'avec des mouvements anormaux d'origine fonctionnelle, vous essayez de reprendre le contrôle d'un membre qui peut paraitre "étranger" à votre corps.

 

Parfois les patients rapportent qu'avoir leur tremblement ou leur posture anormale leur parait "naturel", alors que lorsque leur membre est en position normale cela leur semble "contre nature".

 

Ces mouvements peuvent sembler "naturels" mais ils ne le sont pas. Il se peut que vous ayez besoin d'entrainer votre cerveau pour que la postion normale redevienne naturelle. Lisez le récit d'Anna à la page Histoires pour un exemple de cela.

 

Voici quelques conseils spécifiques qui peuvent améliorer vos mouvements. Ils peuvent être particulièrement utiles si vos mouvements s'empirent lorsque vous marchez:

 

1. Essayez de fredonner une mélodie ou chanter une chanson (dans votre tête si vous préférez!) pendant que vous marchez. Est-ce alors plus facile de marcher?

 

2. Essayez de marcher à reculons si vous avez des difficultés à la marche. Avancer à reculons est un "programme" différent dans le cerveau et vous pourrez être surpris de découvrir que c'est plus facile que de marcher en avant.

 

3. Courir. Pour les patients qui le peuvent, un très court jogging peut parfois rendre les déplacements plus faciles. C'est un peu comme quelqu'un avec un bégaiement qui a du mal à parler mais peut chanter normalement.

 

 

Autres traitements

 

Cela peut valoir le coup d'essayer l'hypnose. Parfois sous hypnose, on peut constater la réapparition de mouvements normaux sur un membre avec une dystonie fixée. Le tremblement peut diminuer et il est possible d'apprendre des techniques d'auto-hypnose à pratiquer à la maison.

 

Dans de rares cas, des patients ayant une dystonie fixée ont tiré bénéfice d'une sédation obtenue par anesthésie générale. Cela permet l'examen clinique et la recherche de toute contracture. Si c'est fait correctement, cela peut encourager les mouvements normaux que les patients n'ont plus expérimenté depuis un certain temps. Ceci ne doit être envisagé uniquement si votre médecin a l'expérience de cette technique. Ce n'est pas la "solution miracle" à la dystonie fixée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apprendre à maitriser les mouvements anormaux fonctionnels ...

Foot bent2 - small Clenched fist - smal