Symptômes des troubles neurologiques fonctionnels et de conversion : un guide pour les patients - Français

Hemi

Humeur triste

La dépression et la baisse de moral sont courantes chez les patients atteints de symptômes neurologiques fonctionnels et dissociatifs.

Ce site internet n’est pas conçu pour parler de ces symptômes en détail. Il y a quelques liens au bas de la page.

Deux éléments valent la peine d’être expliqués par rapport aux symptômes fonctionnels :

• Si vous souffrez de dépression ou de baisse de moral, cela ne veut pas dire que c’est la cause de vos symptômes. Vous pouvez vous sentir sensible quand les médecins ou d’autres gens vous demandent comment vous vous sentez, mais un bon médecin devrait toujours vous demander cela, indépendamment de votre diagnostic. Par exemple, les patients qui sont atteints de sclérose en plaques peuvent souffrir d’anxiété et de dépression. Si c’est le cas, leur qualité de vie n’est généralement pas très bonne ; il est alors nécessaire et important de faire tout ce qui est possible pour l’améliorer. Il devrait en être de même pour les symptômes fonctionnels.

• Reconnaître la dépression ou la tristesse de l'humeur ne signifie pas que vous êtes "fou/folle", ou "faible", ou tout autre chose que pourrait penser les gens (peut-être même vous !). Il existe de nombreux stéréotypes pour ce genre de problème et il n’est pas toujours facile de les gérer. Voir « Dans la tête ? » pour plus d’information.

La cause la plus courante de baisse de moral chez les patients souffrants de symptômes fonctionnels est la présence des symptômes eux-mêmes. A quoi sont-ils dûs ? Pourquoi est-ce que personne ne me croit ? Est ce que je deviens fou/folle ? Vais-je devenir handicapé(e) plus tard ? Juste parce que l'humeur triste est en lien avec les symptômes, cela ne signifie pas que ce n’est pas une "dépression".

Plusieurs patients ne réalisent pas ce que représente le diagnostic de dépression. Voici les principaux critères de l’association américaine de psychiatrie utilisés pour poser un diagnostic de dépression.

Parfois il est possible de souffrir de dépression sans sentiment de dépression ou de tristesse. La dépression peut être diagnostiquée chez quelqu’un qui ne se sent pas triste s’il a perdu l’intérêt pour les choses, s’il se sent fatigué, s’il a des troubles de concentration, un sommeil perturbé, et un appétit altéré.

La dépression peut aussi se manifester comme un sentiment sévère de frustration et de colère.

LA DEPRESSION

A. Cinq (ou plus) des symptômes suivants ont été présents pendant une période de deux semaines, et cela représente un changement par rapport au fonctionnement antérieur ; au moins un des symptômes est soit (1) tristesse de l'humeur ou (2) perte d’intérêt ou de plaisir.

(1) Humeur triste la plupart de la journée, presque chaque jour, constatée par soit un rapport subjectif (sensation de tristesse ou de vide) soit une observation faite par les autres (avait l’air triste).

(2) Intérêt ou plaisir sensiblement diminué dans toutes ou presque toutes les activités de la journée, presque tous les jours (constaté soit par la personne elle-même soit par l'entourage).

(3) Perte de poids significative en l'absence de régime particulier, ou prise de poids (changement de plus de 5% du poids corporel en un mois), ou une diminution ou augmentation de l’appétit presque chaque jour.

(4) Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.

(5) Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours (observable par les autres, pas uniquement un sentiment subjectif d’agitation ou de ralentissement).

(6) Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours.

(7) Sentiment d’être sans valeur ou une culpabilité excessive ou inappropriée (qui est délirante) presque tous les jours (pas uniquement un auto reproche ou la culpabilité d’être malade).

(8) Capacité à penser et à se concentrer diminuée, ou indécision, presque tous les jours (constatée soit par la personne elle-même soit par l'entourage).

(9) Pensées récurrentes de mort (pas juste la peur de mourir), idées suicidaires récurrente sans plan spécifique, une tentative de suicide ou un plan spécifique pour commettre un suicide.

B. Les symptômes ne sont pas dus à une trouble bipolaire.

C. Les symptômes causent une détresse clinique significative ou un handicap dans des zones de fonctionnement sociales, occupationnelles ou autres.

D. Les symptômes ne sont pas dus aux effets physiologiques directs d’une substance (un abus de drogue, un médicament) ou un maladie générale (par ex l’hypothyroïdie).

E. Les symptômes ne sont pas mieux expliqués par un deuil, par exemple. Après la perte d’un être cher, les symptômes persistent plus de deux mois ou sont sévères.

.. La dépression peut être diagnostiquée chez quelqu’un qui ne se sent pas triste s’il a perdu l’intérêt pour les choses, s’il se sent fatigué, s’il a des troubles de concentration, un sommeil perturbé et un appétit altéré...