Symptômes des troubles neurologiques fonctionnels et de conversion : un guide pour les patients - Français

Hemi

Maux de tête

Les types de maux de tête.

Il existe plusieurs types de maux de tête. Vous pouvez en lire plus sur le site de la société internationale des maux de tête (en anglais).

Les deux types les plus courants de maux de tête dans la pratique en neurologie sont la migraine et la "céphalée de tension". Beaucoup de personnes ont les deux types de maux de tête, alors que souffrir d'un type augmente la probabilité que vous souffriez de l'autre.

La "céphalée de tension" n'est pas nommée de manière appropriée car les patients qui en souffrent ne sont pas stressés ou tendus. Nous savons aussi que le problème n'est pas juste la tension dans les muscles du scalp.

J'ai inclu ici une page sur les maux de tête pour décrire principalement le mal de tête chronique journalier. Il peut provenir de migraines ou de "céphalées de tension" et est assez courant chez les patients souffrant de symptômes neurologiques fonctionnels. Vous pouvez télécharger cette page dans la marge de droite.

Qu'est ce que le mal de tête chronique journalier?
Le mal de tête chronique journalier (voir page) est le type de mal de tête adressé à un service de neurologie le plus courant. Il représente un mal de tête qui est présent presque tous les jours, souvent toute la journée. Il possède typiquement les caractéristiques suivantes:

• Une sensation de serrement ou de d'éclatement, parfois violente.
• Elle peut être sur toute la tête, sur une partie ou sur une petite zone.
• Elle est souvent variable mais tend à empirer au fur et à mesure que la journée avance.
• Les antidouleurs conventionnels ne font qu'atténuer la douleur.

Il est difficile de comprendre comment un mal de tête peut être si terrible sans cause évidente.
Autres symptômes associés à un mal de tête chronique journalier.

Le mal de tête n'est souvent pas le seul symptôme que les patients décrivent dans le cadre d'un mal de tête chronique journalier. Ci-dessous quelques symptômes courants qui accompagnent ce dernier.

• Fatigue/épuisement
• Maux de dos ou de nuque
• Concentration affectée
• Trouble du sommeil (pas trop sévère)
• Difficulté à trouver ses mots
• Vision floue
• Nausées
• Évitement de la lumière
• Frustration, colère
• Mauvaise humeur
• Perte de plaisir
• Anxiété

Cela ne ressemble pas à un diagnostic approprié...
Il est vrai que le mal de tête chronique journalier n'est pas un terme très glamour. Mais il est largement reconnu comme un diagnostic en neurologie et par la société internationale des céphalées. Il peut provenir d'une migraine ou d'une céphalée dite de tension. Le terme ne rend souvent pas bien compte de la sévérité des douleurs.

Comment les médecins peuvent être sûrs que ce n'est pas autre chose?
Le mal de tête chronique journalier est maladie clinique très caractéristique. De la même manière que les neurologues ne font pas un scanner cérébral pour poser le diagnostic de migraine, il n'est généralement pas nécessaire d'avoir une imagerie pour diagnostiquer un mal de tête chronique journalier. C'est particulièrement le cas si le mal de tête dure depuis quelques mois.

Votre médecin aura pris une bonne anamnèse et vous aura examiné. S'il ne prévoit pas de faire un scanner, c'est parce qu'il est persuadé du diagnostic. Il devrait vous rassurer sur le fait qu'il n'y a pas de cause grave comme un tumeur cérébrale.

Pourquoi est-ce arrivé?
Le mal de tête chronique journalier est un phénomène complexe qui a probablement plusieurs causes. Pensez au problème comme un gros bouton dans votre tête qui a été trop activé. Comme nous en savons un peu plus sur la manière dont la douleur fonctionne, nous savons qu'il existe réellement des zones dans le système nerveux, à la fois dans les nerfs ou dans le cerveau lui-même, où prend place ce processus de sensibilité et amplification de la douleur. Pensez au problème comme un gros bouton dans votre tête qui a été trop activé et que vous devez baisser.

Il existe des facteurs potentiellement pertinents:

1. Migraine ou céphalée de tension. La plupart des personnes souffrant de mal de tête chronique journalier ont des antécédents d'autres maux de tête, souvent de migraine. Quand une série de migraines mène à un mal de tête chronique journalier, cela est parfois appelé "migraine transformée". Des fois, les patients souffrent de leur première migraine comme adulte et ceci représente le point de départ d'un mal de tête qui ne partira jamais.
2. Autres problème de douleurs. Si vous êtes sujet à d'autres syndromes de douleur chronique comme la fibromyalgie (douleur des muscles généralisée), les maux de dos et de nuque et les douleurs abdominales et pelviennes. Les causes d'une vulnérabilité sont compliquées, mais il peut être utile de voir un lien.
3. Le stress. Il semble y avoir un lien entre le stress et ce genre de maux de tête. Le stress aggrave le mal de tête et ce dernier est une cause de stress, à cause de la douleur et aussi car ça peut être inquiétant. Il est important de dire que ce n'est pas un mal de tête, qui est "dans la tête" ou psychologique. Mais tenir compte du stress et de comment vous vous sentez peut faire un grande différence quant aux symptômes.
4. L'usage abusif d'antidouleurs. Ces dernières années, nous avons compris que l'usage d'antidouleurs comme la codéine ou le paracétamol peuvent effectivement aggraver le mal de tête chronique journalier. Vous avez probablement déjà découvert que les antidouleurs classiques ne font qu'atténuer la douleur et ne marchent pas très bien. Dans les faits, c'est pire, ces antidouleurs créent souvent un "effet rebond" à l'arrêt du traitement. Avec le temps, ce phénomène peut aggraver graduellement les maux de tête.

Que puis-je faire pour aller mieux?
Après quelques temps, plusieurs patients souffrant de mal de tête chronique journalier se disent dans un cercle vicieux de symptômes (voir l'image dans la marge de droite).

Si vous souffrez de ce mal de tête pendant un long moment, cela mettra du temps pour s'améliorer. Les éléments suivants peuvent aider:
• Se sentir satisfait du diagnostic. Si vous avec des doutes sur le diagnostic, il sera alors difficile d'aller mieux.
• Si vous avez des migraines, alors le traitement des migraines sous-jacentes peut aider.
•Arrêtez les antidouleurs classiques. Essayez du mieux que vous pouvez d'arrêter de prendre des antidouleurs. Cela inclut l'ibuprofène, le paracétamol et la codéine. Quand vous les arrêtez, votre mal de tête s'aggravera temporairement avant de s'améliorer. Il y a deux manières d'arrêter de prendre ces médicaments. Soit vous fixez une date d'arrêt (comme pour la cigarette), soit vous arrêtez de manière progressive.
• Améliorez vos habitudes de sommeil. Allez au lit à la même heure chaque soir. Évitez le café, le thé ou le coca cola après 18h. Est-ce que votre lit est confortable / trop chaud / trop froid?
Les traitements médicamenteux. Les antidépresseurs, comme l'amitriptyline, peuvent être utiles dans ces maladies, même chez les gens qui ne se sentent pas déprimés. Ils sont aussi utilisés dans le cadre de migraines ou de maux de dos. Ils n’engendrent pas d’addiction comme le valium ou la codéine. Ils fonctionnent en améliorant le sommeil et en tournant chimiquement ce "gros bouton" sur off. Vous pouvez aller mieux sans eux mais ils augmenteront sans doute la probabilité de succès. Au moment où vous commencez à les prendre, il se peut que vous ressentiez des effets secondaires qui s'estomperont après quelques semaines.
• Considérez le stress / l'anxiété / l'humeur. Si vous êtes stressé ou que vous ne vous sentez pas bien pour d'autres raisons, résoudre ceci améliorera sans doute votre mal de tête.
• Autres traitements. La physiothérapie de la nuque peut aussi être proposée. Les traitements alternatifs comme l'acupuncture et les massages ne sont pas prouvés mais peuvent aider certains patients.

...Arrêter les antidouleurs classiques n'est pas simple mais peut un grand pas vers la guérison...

CDH vicious circle